PDF Print E-mail

ORLÉANS BIS AVEC JOËLLE GAYOT

ORLÉANS BIS est un cycle de rencontres imaginées et animées par Joëlle Gayot, journaliste à France Culture qui s’inscrit cette année dans notre saison anniversaire, réaffirmant ainsi l’identité du CDN comme un lieu de pensée en résonance avec le monde qui l’entoure.

« Le théâtre ne tourne pas le dos au monde. Il en tend un miroir parfois fidèle et parfois déformant. Il réfléchit de ce monde des surfaces devenues invisibles parce que le rythme haletant de nos quotidiens ne nous permet plus de voir ce qui se cache sous l’apparence. ORLÉANS BIS se veut le réceptacle de ce miroir tendu. De rencontre en rencontre, nous y parlerons art et poésie mais nous n’omettrons pas d’interroger les aspects plus rugueux ou problématiques de nos existences contemporaines que le théâtre dresse devant nos consciences et nos mémoires. Débats politiques, réflexions philosophiques, confrontations artistiques, mises en perspectives historiques : ORLÉANS BIS veut et va brasser de la parole et de la pensée. C’est notre façon d’affirmer que, plus que jamais en 2012, le théâtre est un outil unique pour décrypter ce qui nous entoure et en percer l’opacité. »
— Joëlle Gayot



ORLÉANS BIS, PREMIÈRE ÉTAPE :
LE THÉÂTRE AVEC ET PAR LES FEMMES : OÙ EN EST-ON ?
 
VEN 05 OCT 2012 19H00

ORLÉANS BIS se propose d’explorer ce qu’il en est de la parité au théâtre. Actrices, directrices, metteuses en scène : les femmes ont-elle voix au chapitre au même titre que les
hommes dans le spectacle vivant ? À l’heure où le gouvernement affiche son désir de rétablir des équilibres sérieusement bafoués, on compte encore en France peu de femmes aux directions des Centres dramatiques ou des Scènes nationales et, à l’inverse, une majorité flagrante d’hommes aux postes de metteurs en scène. Pourquoi cet état de fait et peut-on faire évoluer la situation ? C’est à cette question que nous tenterons de répondre en compagnie de nos invité(e)s.

Avec la participation de Florence Giorgetti, Denise Chalem, May Bouhada, Myriam Marzouki,
Robert Cantarella


ORLÉANS BIS :
QUI EST BERNARD SOBEL ?
 
VEN 01 FÉV 2013 19H00

ORLÉANS BIS souhaite donner la parole à un artiste pilier du théâtre public français. Fondateur en 1964 du Théâtre de Gennevilliers, qu’il a dirigé jusqu’en 2006, Bernard Sobel est une figure incontournable du spectacle vivant. Un citoyen engagé, compagnon de route de toujours du parti communiste. Un défricheur de textes qui a contribué à faire connaître en France l’oeuvre d’Heiner Müller. Un passeur qui a révélé, en les accueillant à Gennevilliers, nombre de talents. Un spécialiste incontesté des auteurs allemands,
passionné par Brecht, Kleist, Büchner ou Grabbe. Bernard Sobel est le témoin privilégié d’une histoire du théâtre français. Histoire esthétique, politique, humaine. ORLÉANS BIS engagera avec lui une conversation à bâtons rompus.




ORLÉANS BIS :
LA GAUCHE AIME-T-ELLE SES ARTISTES ?
 
VEN 15 MAR 2013 19H00

Si le mot « culture » a un peu plus été employé qu’à l’ordinaire lors des dernières élections présidentielles, on ne peut pas dire que les gouvernements qui se succèdent depuis maintenant une décennie font de l’art un argument majeur de leurs campagnes respectives. Quelles sont les marges de manoeuvre qui s’ouvrent devant Aurélie Filippetti? Pour l’heure, on est loin du temps où Malraux conseillait de Gaulle, loin de l’époque où Jack Lang avait l’oreille de François Mitterrand. ORLÉANS BIS tentera de faire le tour des rapports entre des politiques « de gauche » et les artistes, au cours d’une table ronde qui confrontera années 80 et années 2010 en réunissant les protagonistes, impliqués hier, ou à l’oeuvre
aujourd’hui, pour que se nouent des liens actifs entre une gauche au pouvoir et ceux qui fabriquent le théâtre.

Invités (sous réserve) : Jack Ralite, Jean-Pierre Vincent, Arthur Nauzyciel...


JOËLLE GAYOT
Entrée à Théâtre Ouvert, théâtre d'essai et de création, en 1992, elle fait ses premiers pas en théâtre auprès de Lucien et Micheline Attoun, co fondateurs et actuels co directeurs du lieu. En 1996, elle devient assistante et pigiste de Lucien Attoun, à l'époque producteur d'émissions radiophoniques sur le théâtre, à France Culture.
Depuis 2001, elle produit sur France Culture ses propres magazines consacrés au théâtre, des émissions hebdomadaires et régulières : "Passage à l'acte", "Le Chantier", "Comme au théâtre", "Les Mercredis du théâtre" et l'actuelle "Changement de décor". Elle réalise également de nombreuses émissions ponctuelles, toujours sur France Culture, telles que "Surpris par la nuit", "À voix nue", ou "Radio Libre" et participe en tant que critique dramatique au magazine "La Dispute".
Femme de radio, Joëlle Gayot s'illustre aussi à l'écrit. Pigiste dans la presse écrite, elle a collaboré à "L'Événement du Jeudi", "Chronic'art", "Télérama" et désormais, à l'hebdomadaire "La Vie" et la revue "UBU". Elle a publié à l'automne 2009 chez Actes Sud-Papiers, un livre d'entretiens avec Joël Pommerat, "Troubles" et en prépare un autre avec Robert Cantarella.