French (Fr)English (United Kingdom)

2008

WILLIAM SHAKESPEARE
ARTHUR NAUZYCIEL

JULIUS CAESAR (JULES CÉSAR)

spectacle disponible
en tournée


DOCUMENTS

Dossier artistique

Revue de presse

TOURNÉE

Tournée 2011/2012:
02-08 avril 2012
Festival Ibéro-américain de Théâtre de Bogotá

Tournée 2010/2011:
15-28 novembre 2010
TGP – CDN de Saint-Denis

22-26 mars 2011
Théâtre Dijon-Bourgogne

30 mars–1 avril 2011
Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine

6-8 avril 2011
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

Tournée 2009/2010:
Première française: 14-17 octobre 2009
CDN Orleans/Loiret/Centre

21-24 octobre 2009
Festival d’Automne à Paris (MAC Créteil)

28 octobre 2009
Festival Automne en Normandie (Le Cadran, Evreux)

5-6 novembre 2009
Comédie de Clermont-Ferrand

11-14 novembre 2009
Comédie de Reims

18-19 novembre 2009
CDDB-théâtre de Lorient

Création: 13 février -16 mars 2008 American Repertory Theatre, Loeb Drama Center (Cambridge, Boston USA)

 

 

LIENS

Diaporama de Frédéric Nauczyciel

"The Julius Caesar Event" au Centre d'études Européennes
Débat autour de la nouvelle production d'Arthur Nauzyciel.
Ecouter le débat sur le site de l'université d'Harvard (en anglais)

contacts

CDN Orléans/Loiret/Centre:
Anne Cuisset, Secrétaire générale
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tournées à l’international,
Quaternaire:
Emmanuelle De Varax
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Presse: Nathalie Gasser
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
+33 (0)6 07 78 06 10


LA PIÈCE

HISTOIRE DU PROJET

Créée en 1599 pour l’ouverture du Globe Theatre à Londres et écrite juste avant Hamlet, Julius Caesar est la première d’une série de grandes tragédies. Inspiré de Plutarque, Shakespeare l’écrit à un moment critique et décisif de l’histoire de l’Angleterre : la révolte d’Essex contre Elizabeth Ire.

Comme dans Richard II (1595), l’axe en est la déposition d'un souverain: Jules César devient une menace pour la république ; est-il juste, alors de l’assassiner avant que Rome ne soit totalement assujettie à son pouvoir absolu ?

Créé pour la première fois à l’American Repertory Theatre, Julius Caesar sera repris au Centre Dramatique National/Orléans-Loiret-Centre en octobre 2009.

Après deux pièces de Bernard-Marie Koltès : Black Battles With Dogs (Combat de nègre et de chiens) créé au 7 Stages Theatre d’Atlanta en 2001, repris à Chicago en 2004, et Roberto Zucco à Emory Theatre d’Atlanta en 2004, Arthur Nauzyciel met en scène Abigail’s Party de Mike Leigh à l'American Repertory Theatre (A.R.T.) en 2007.

Julius Caesar de Shakespeare est son quatrième spectacle créé aux Etats-Unis.

Jules César, alors qu’elle est rarement montée en France, est l’une des pièces les plus connues de Shakespeare aux Etats-Unis. Sa création pour la première fois à l’A.R.T. en 2008 (année d’élection présidentielle, alors que la pièce se situe dans moment où la démocratie vacillerait si la république devenait empire) est donc un événement.

Lié à la prestigieuse Université de Harvard, l’American Repertory Theatre (A.R.T.) est considéré depuis sa création en 1979, comme l’un des théâtres les plus importants et novateurs du pays.

Fondé par Robert Brustein, il réside depuis vingt-huit ans au Loeb Drama Center à l’Université de Harvard. En août 2002, Robert Woodruff est devenu le deuxième directeur artistique de son histoire.

En décembre 2002, l’ A.R.T. a reçu un “Outstanding Achievement Award” (récompense pour le remarquable travail accompli) de ses pairs et en mai 2003, il a été désigné comme l’un des trois théâtres les plus importants du pays par le magazine Time. Parmi ceux et celles qui ont travaillé et participé à la vie de l’A. R. T., citons : Peter Sellars, Lee Breuer, Martha Clarke, Bob Wilson, Anne Bogart, Dario Fo, Andrei Serban, David Mamet, Krystian Lupa, Joseph Chaikin, Susan Sontag, Milan Kundera, Jan Kott, Philip Glass, Don DeLillo, Robert Woodruff, Naomi Wallace, Frederick Wiseman.

Reconnu pour son engagement en faveur du théâtre américain contemporain, l’A.R.T. se consacre également au répertoire. Il est un lieu de résidence pour les auteurs dramatiques, les metteurs en scène, les acteurs. Les productions de l’A.R.T. tournent dans le monde entier : L’Alceste de Robert Wilson présenté au Festival d’Automne en 1986 ; en 1998, ce fut la première compagnie américaine à ouvrir le Festival Tchekhov de Moscou avec la pièce de Sam Shepard (When the world was green). Plus récemment, l’A.R.T. a présenté Les Trois sœurs dans une mise en scène de Krystian Lupa au Festival d’Edimbourg.

NOTES DE MISE EN SCÈNE

Jules César est la première de la série des grandes tragédies de Shakespeare. Elle contient en elle, en embryon, toutes celles qui viendront après.
C’est une pièce politique, où le langage et la rhétorique tiennent la première place. Où la force du discours peut changer le cours de l’Histoire. Où l’écume des mots ne fait que révéler, tout en la dissimulant, leur extraordinaire présence.
Et si le monde de la pièce ressemble toujours au nôtre (qu’avons-nous inventé en politique ?), on sent pourtant dans le texte la volonté d’embrasser le visible et l’invisible, le réel et le rêve, les morts et les vivants dans une seule et même unité, une cosmogonie particulière.

Nous sommes reliés aux Grecs, aux Romains, à Shakespeare par une longue chaîne qui, depuis la nuit des temps et pour encore des siècles, contient, tel un ruban d’ADN, une mémoire collective des peurs et des illusions humaines. Comme l’a écrit Eric Hobsbawm dans « L’âge des extrêmes » : « Le court XX° siècle s’achève dans des problèmes pour lesquels personne n’a, ni ne prétend avoir, des solutions . Tandis que les citoyens de la fin du siècle tâtonnent en direction du troisième millénaire, à travers le brouillard planétaire qui les enveloppe, leur seule certitude est qu’une époque de l’histoire s’est terminée. Ils ne savent pas grand-chose d’autre ».
Nous n’en avons pas fini avec la face obscure du siècle.
A chaque fois que je me confronte à un texte classique, j’ai le sentiment de devoir mettre en scène « un souvenir du futur ». Les classiques sont comme la statue de la liberté à la fin de La Planète des Singes. Dans Jules César, les personnages se situent dans un avenir dans lequel ils seront les spectateurs de leur propre passé, dans lequel leur geste sera pour d’autres un objet de spectacle.
Comme un témoignage pour le futur de ce que nous sommes et ce que nous étions.

Nous sommes à Boston. Le théâtre a été construit en 1964. La pop culture aux Etats-Unis n’a jamais été aussi hégémonique, le monde n’a jamais été aussi assourdissant, les images sont partout et tout n’est qu’apparence, c’est pour cela que je veux replacer la pièce dans les années 60, ces années où l’on voulait croire que Kennedy était la promesse d’une nouvelle ère, où la foule est devenue masse, où l’image l’a emporté sur la parole, où naissaient dans ce pays, les plus novateurs et importants courants artistiques (architectes performers, performances, photographies, collages, reproductions)
Arthur Nauzyciel, octobre 2007

GÉNÉRIQUE

Texte
William Shakespeare

Mise en scène
Arthur Nauzyciel

Distribution
Sara Kathryn Bakker
Anne Brochet
Luca Carboni
Gardiner Comfort
Jared Craig
Thomas Derrah
Roy Faudree
Isma'il Ibn Conner
Perry Jackson
Thomas Kelley
Tim McDonough
Mark L. Montgomery
Daniel Le
Daniel Pettrow
Kunal Prasad
Stefan Hallur Stefansson
Neil Patrick Stewart
James Waterston

Trio de jazz
Blake Newman (contrebasse)
en alternance avec
Dmitry Ishenko
Eric Hofbauer (guitare)
Marianne Solivan (chant)

Production
Production originale : Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre, American Repertory Theater  (avec le concours de Philip et Hilary Burling).
Avec le soutien du Fonds Etant Donnés The French-American Fund for Performing Arts, a Program of FACE.
Coproduction : Festival d'Automne à Paris, Maison des Arts de Créteil, avec le soutien additionnel du Théâtre Gérard Philipe - CDN de Saint-Denis

Collaborateurs artistiques
Riccardo Hernandez (Scénographe)
Scott Zielinski (Lumière)

James Schuette (Costumes)
David Remedios (Créateur sonore)
Damien Jalet (Chorégraphe)
Chris De Camillis (Régisseur général)
Gideon Lester, Njal Mjos (Dramaturges)
Nancy Houfek (Travail vocal)
Judy Bowman (Casting)
Amy James (Assistant régisseur général)
Elizabeth Bouchard (Attaché de production)
Sean Bartley, Marshall Botvinick (Assistant dramaturge)
Carey Dawson (Assistant travail vocal)

PRESSE

Revue de presse (sélection)

Revue de presse (complète)

Journal de la Culture
Cinq épisodes diffusés du lundi 18 au vendredi 22 février 2008 sur ARTE dans le « Journal de la Culture » (20H), retracent l’aventure de cette création et coproduction franco-américaine.
Réalisation : Hervé Pons et Alexis de Favitski
Voir les reportages

Interview Arthur Nauzyciel par Vincent Josse
Diffusée le 7 février 2008, sur France Inter, dans l’émission "Esprit Critique" de Vincent Josse.
Ecouter l'interview sur le site de Radio France