French (Fr)English (United Kingdom)

03 DÉC—5 DÉC 2015

PASCAL 
RAMBERT

RÉPÉTITION

SALLE JEAN-LOUIS BARRAULT
Durée 2h10

Réserver
Bookmark and Share

 

AUTOUR DU SPECTACLE  

RENCONTRE AVEC L'ÉQUIPE
VEN 04 DÉC 2015
ATELIER DU CDN
Dialogue à l'issue de la représentation.

 

PARCOURS RAMBERT
UN AUTEUR TROIS CRÉATIONS
DÉC 2015-JAN 2016

RÉPÉTITION est une pièce que Pascal Rambert a écrite et mise en scène pour Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Stanislas Nordey et Denis Podalydès. En associant à ces comédiens Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux pour qui il écrit ARGUMENT, et Arthur Nauzyciel à qui il confie DE MES PROPRES MAINS, Pascal Rambert dessine le parcours singulier d’un auteur-metteur en scène qui s’est imposé comme l’un des plus importants dans le paysage théâtral contemporain, et que nous vous invitons à découvrir à travers ces trois créations.

repetition 15 copyright marc domage

« Emmanuelle Stan c’est le moment de se concentrer de créer une sorte d’hologramme collectif une sorte d’illusion collective c’est quand même un peu ça le théâtre non »
— Audrey, RÉPÉTITION

LA PIÈCE

L'Académie française a décerné son Prix annuel de littérature et de philosophie, Prix Emile Augier, médaille de bronze, à Pascal Rambert pour Répétition.

Quatre voix prennent la parole. Quatre acteurs se passent le relais d’un texte sismique, secoué par de violents courants. À l’écume des mots, on assiste en temps réel à une répétition de théâtre qui part en vrille. Dans ses travées plus souterraines, la pièce parle d’utopies qui s’effondrent, de déchirures amoureuses et de luttes à mener. De Staline, dont les acteurs travaillent la biographie, à Tchekhov, figure tutélaire, Rambert noue un entrelacs de sensations qui emportent dans leur flux. Audrey (Bonnet) lance la première salve. Emmanuelle (Béart) enchaîne, Denis (Podalydès) poursuit et Stanislas (Nordey) conclut cette partition qui traverse chacun des comédiens de part en part et sans échappatoire possible.

Après l’immense succès de CLÔTURE DE L'AMOUR qui disséquait à vif la mort des sentiments entre un homme, Stanislas Nordey, et une femme, Audrey Bonnet, Pascal Rambert a écrit Répétition pour ces mêmes comédiens, rejoints par Emmanuelle Béart et Denis Podalydès, deux acteurs qui lui sont également très proches. Auteur, metteur en scène, réalisateur, chorégraphe et directeur depuis 2007 du T2G-Théâtre de Gennevilliers, trois de ses spectacles ont déjà été présentés au CDN: GILGAMESH, UNE (MICRO) HISTOIRE ÉCONOMIQUE DU MONDE, DANSÉE et « 16 ANS ».


Photo © Marc Domage


GÉNÉRIQUE

Avec
Emmanuelle Béart
Audrey Bonnet
Stanislas Nordey
Denis Podalydès sociétaire de la Comédie-Française
et Claire Zeller

Texte, mise en scène, chorégraphie: Pascal Rambert; scénographie: Daniel Jeanneteau; lumière: Yves Godin; musique: Alexandre Meyer; costumes: Raoul Fernandez, Pascal Rambert; assistant à la mise en scène: Thomas Bouvet; directrice de production: Pauline Roussille

Production
T2G-Théâtre de Gennevilliers, centre dramatique national de création contemporaine

Coproduction
Festival d’Automne à Paris; Célestins Théâtre de Lyon; Théâtre Vidy-Lausanne; TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers; Théâtre National de Strasbourg; La Comédie de Clermont-Ferrand; scène nationale; CDN Orléans/Loiret/Centre; CNCDC de Châteauvallon; Le phénix, Scène nationale de Valenciennes.

Création/Coproduction
CDN Orléans/Loiret/Centre

presse

"Une très belle pièce. Pascal Rambert, qui la met en scène, l’a écrite spécialement pour les acteurs qui la jouent : Audrey Bonnet, Emmanuelle Béart, Denis Podalydès et Stanislas Nordey. Il y a longtemps que Pascal Rambert voulait réunir ces quatre-là. Il les connaît bien, pour avoir déjà travaillé avec eux. Ils comptent parmi les plus intéressants d’aujourd’hui, chacun dans son style : Audrey Bonnet, avec son corps tranché comme une lame et sa puissance de jeu qui s’attaque au texte comme on affronte une face nord. Emmanuelle Béart et sa queue-de-cheval blonde sur ses vêtements noirs, altière dans son débit et émouvante dans ses aveux. Denis Podalydès, formidable dans cette façon unique qu’il a d’entrer dans la peau d’un personnage en ne changeant presque rien à son aspect. Stanislas Nordey, avec son torse nu, ses grandes enjambées et sa projection extraordinairement précise du moindre mot."
Le Monde - Brigitte Salino

Les Inrockuptibles - Patrick Sourd
L'Humanité - Marie-José Sirach
AFP - Marie-Pierre Ferey
Marianne - Jack Dion
Le Figaro - Armelle Heliot
M le magazine du Monde - Clémentine Gallot
Rue89 - Jean-Pierre Thibaudat
Le JDD - Annie Chénieux
Les Echos - Philippe Chevilley