fete

SEP.-DÉC.2016

SOIRÉES

CARTE BLANCHE

Filant à vive allure, comme des comètes passant dans le ciel d’Orléans, ces soirées viennent ajouter un parfum d’inattendu à la programmation 2016/2017. Pour conclure dans la joie et l’amitié sa présence à la tête du CDN, Arthur Nauzyciel a souhaité que le rejoignent, le temps de sept soirées inédites, des artistes qui lui sont proches et que le public connaît bien pour les avoir souvent croisés dans le hall ou applaudis sur scène. Moments de partage où les surprises s’ajouteront aux surprises, ces « one-shot » seront à l’image des convives : singuliers, originaux et chaleureux.

Invités à la fête : le réalisateur Stéphane Foenkinos, les acteurs Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux, les écrivains associés Marie Darrieussecq, Valérie Mréjen, Denis Lachaud et Yannick Haenel. Tous ont répondu présents. Certains liront, d’autres dirigeront des lectures, d’autres encore joueront. Il y aura des extraits de pièces, du cinéma, de la littérature. Le contenu est libre, l’injonction, simplissime : rêvez ! C’est ce qu’ils ont fait, tous, et ils sont prêts à partager leur soirée avec vous.

Tarif : 5€

YANNICK HAENEL

MAR 15 NOV 2016 19H00

«Grâce à Arthur Nauzyciel et à Laurent Poitrenaux, j’ai pu, pour la première fois, entendre parfaitement ce que j’avais écrit. J’ai compris que ma voix, celle que j’élaborais en chuchotant à travers mes phrases, pouvait être ce grand flux violent qu’ils ont portés ensemble dans Jan Karski (mon nom est une fiction).

J’aimerais, pour les remercier, redire à ma manière toutes les voix qui composent la mienne, qui la soutiennent, qui lui ouvrent la porte :  celles, principalement, des autres écrivains, ceux que j’aime et qui fondent pour moi toute la littérature.

Il y aura Beckett et Tarkos, il y aura Flaubert, Cristina Campo et Chrétien de Troyes, il y aura Jean Genet, Melville, Bernard Lamarche-Vadel, une ou deux lettres à Milena de Kafka et des notes d’Alix-Cléo Roubaud, il y aura Varlam Chalamov, Charles Reznikoff et des amis connus ou inconnus. Il y aura des pépites et des grains de sable, de grands éclats et des murmures : cette chose insensée, à la fois timide et véhémente, pudique et insolente, « solite et insolite », comme dirait Pierrot le fou, qui est toute la littérature. »

— Yannick Haenel

DENIS LACHAUD

MAR 22 NOV 2016 19H00

« - à 19h à l’Atelier, Benoit Giros lira La Magie lente, un texte que j’ai écrit pour un seul comédien.

- à 21h dans la salle Vitez : J’ai pensé rassembler ce soir quelques anciens élèves et professeurs avec lesquels j’ai travaillé ces neuf dernières années à Orléans.
Nous vous lirons ensemble un montage de mes différents textes, romans et pièces de théâtre. J’ai imaginé cette soirée comme une fête, tous ensemble debout sur ce qui nous a réunis depuis 2007 : le plateau de théâtre. »

— Denis Lachaud

MARIE DARRIEUSSECQ

LUN 28 NOV 2016 19H00

« Paula Modersohn-Becker voulait peindre et c’est tout. Elle était amie avec Rilke. Elle n’aimait pas tellement être mariée. Elle aimait le riz au lait, (...) Gauguin, Cézanne, les bains de mer, être nue au soleil, lire plutôt que gagner sa vie, et Paris. Elle voulait peut-être un enfant — sur ce point ses journaux et ses lettres sont ambigus. Elle a existé en vrai, de 1876 à 1907. » Voilà ce que dit Marie Darrieussecq de cette peintre qui l’a occupée au point d’aider à monter sa première exposition en France et de passer plusieurs années à préparer sa biographie. Elle a eu envie de donner à entendre la vie de cette femme en la lisant pour nous.

— Marie Darrieussecq

VALÉRIE MRÉJEN

MAR 13 DÉC 2016 19H00

Lecture de COMMUNIQUÉ, un texte de Valérie Mréjen, par Arthur Nauzyciel.

«Un artiste doit savoir parler de son travail. Raconter de quoi il s’agit et résumer en quelques mots les enjeux principaux. Il faut pouvoir expliquer ce qu’on fait. Comment s’approprier les interprétations des autres pour comprendre soi-même ce qu’on essaye de dire ?

— Valérie Mréjen

STÉPHANE FOENKINOS

MER 14 DÉC 2016 19H00

« Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma voix, désormais, vous êtes noir, un noir de l’Alabama dans les années cinquante. Vous voici en Alabama, capitale : Montgomery. Regardez vous, votre corps change, vous êtes dans la peau et l’âme de Claudette Colvin, jeune fille de quinze ans sans histoire. Depuis toujours, vous savez qu’être noir ne donne aucun droit mais beaucoup de devoirs… »

— Extrait de NOIRE de Tania de Montaigne

« Ma carte blanche sera dédiée à Noire et pour une fois ce n’est pas une boutade, mais l’adaptation d’un essai de Tania de Montaigne. Elle y évoque avec intensité et intelligence une jeune fille dans le sud ségrégationniste de l’Amérique des années 50. À 15 ans à peine, c’est la première qui refusa de se lever pour céder sa place à un blanc. C’était bien avant Rosa Parks. Elle s’appelle Claudette Colvin et c’est Tania elle-même qui la fera revivre lors d’une lecture-spectacle que nous avons conçu ensemble. »

— Stéphane Foenkinos

L.POITRENAUX/M.S.FERDANE

JEU 15 DÉC 2016 19H00

« C’est une joie que de participer à ces dernières semaines feux d’artifice, pour fêter les dix ans de cette belle aventure du CDN Orléans/Loiret/Centre. Fêter Arthur Nauzyciel. Fêter son équipe si précieuse.
Fêter son public si fidèle.
Alors j’ai choisi les mots de Virginie Despentes pour faire vibrer cette soirée, car ils ont en eux une force de vie, une musicalité, une pulsation rock, qui me semble essentielles par les temps qui courent. Comme une note d’espoir au milieu du désastre. Une injonction à croire au verbe, à ses possibles quoiqu’il arrive. J’ai voulu également partager cette soirée avec Marie-Sophie Ferdane, car je sais l’âme de rockeuse qui sommeille en elle, toujours prête à surgir. Une manière aussi de faire revivre l’espace d’une soirée, sous une autre forme, le duo Nina-Trigorine, qu’Arthur avait su rêver lors de la création de La Mouette, ce spectacle si cher à notre cœur. »

— Laurent Poitrenaux

LES DATES