SÉVERINE CHAVRIER

Directrice du CDN d’Orléans depuis le 1er janvier 2017, Séverine Chavrier est comédienne, musicienne et metteure en scène.

Après une hypokhâgne, elle obtient une médaille d’or et un diplôme du Conservatoire de Genève en piano, ainsi qu’un premier prix d’analyse musicale. Elle suit également différents stages où elle se forme au jeu d’acteur auprès de Michel Fau, Félix Prader, Christophe Rauck, Darek Blinski, Rodrigo Garcia.

Chacun de ses spectacles est l’occasion de rencontres et de croisements. Rodolphe Burger la sollicite pour l’adaptation musicale de Schweyk de Bertolt Brecht, mis en scène par Jean-Louis Martinelli en 2005. S’ensuivent deux autres collaborations : Kliniken de Lars Norén (2007) et Les Fiancés de Loches de Feydeau (2009). En 2013, elle crée un concert d’improvisation (piano, orgue et percussions) en duo avec Jean-Pierre Drouet au Festival d’Avignon, repris l’année suivante à l’Opéra de Lille.

À la tête de sa compagnie, La Sérénade Interrompue, elle développe une approche singulière de la mise en scène, où le théâtre dialogue avec la musique, la danse, l’image et la littérature. Elle conçoit à partir de toutes sortes de matières : le corps de ses interprètes, le son du piano préparé, les vidéos qu’elle réalise souvent elle-même. Sans oublier la parole, une parole erratique qu’elle façonne en se plongeant dans l’univers des auteurs qu’elle affectionne.

En 2010, sa pièce Épousailles et représailles, d’après Hanokh Levin, reprise dans le cadre du Festival Impatience au Centquatre-Paris, dissèque les vicissitudes du couple avec humour, cruauté et humanité.  À l’automne 2010, José-Manuel Gonçalves lui propose le statut d’artiste associée au Centquatre.

En octobre 2011, Séverine Chavrier y crée, pour le Festival Temps d’images d’Arte, Série B – Ballard J. G., inspirée de James Graham Ballard. Cet auteur de science-fiction britannique lui inspire également Plage ultime, pièce créée au Festival d’Avignon en 2012.

À l’automne 2014, Séverine Chavrier monte Les Palmiers sauvages, d’après le roman de William Faulkner, au Théâtre de Vidy-Lausanne. Elle y crée ensuite Nous sommes repus mais pas repentis (d’après Thomas Bernhard) en mars 2016. Les deux pièces sont présentées à l’Odéon-Théâtre de l’Europe en mai et juin 2016.

À l’automne 2016, elle improvise avec Mel Malonga, bassiste congolais, le spectacle Mississippi Cantabile, à La Pop (Paris), rencontre musicale entre Nord et Sud.

En février 2015, elle propose pour le Festival Hors-Série au Théâtre de la Bastille le spectacle Après coups, Projet Un-Femme n°1, pièce chorégraphique et performative dont le deuxième volet est présenté au Théâtre de la Bastille (30 janvier - 05 février 2017) avant une tournée française.