Artistes associés

JONATHAN CAPDEVIELLE / SANJA MITROVIC

Au cours des deux prochaines années, le cdno accompagnera Jonathan Capdevielle, bien connu des Orléanais et Sanja Mitrovic. Ce sont deux artistes singuliers, inclassables, performeurs et interprètes aussi bien que metteurs en scène, qui ont pour point commun de présenter leur authenticité subjective dans des formes où l’auto-fiction, la littérature, l’histoire et le monde contemporain dialoguent avec émotion, humour, rage et mélancolie, des artistes engagés dans une prise de parole et une prise de risque, qui reste « une parole d’aujourd’hui pour un public d’aujourd’hui ». Ils bénéficient tous les deux d’une reconnaissance en France et à l’étranger et affichent un parcours européen qui participera de cet éclectisme géographique et esthétique que doit incarner le cdno. Ces deux artistes contribueront au rayonnement du cdno, au décloisonnement des disciplines et des esthétiques, au développement d’un travail de terrain inventif grâce à leurs projets avec des amateurs ou avec les élèves du Conservatoire et feront profiter les Orléanais de la constellation artistique qu’ils peuvent traverser en tant qu’interprètes (avec les spectacles de Gisèle Vienne pour le premier, ceux de Milo Rau pour la seconde...).



Formé à l’école Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, Jonathan Capdevielle est un artiste hors-norme, acteur, marionnettiste, ventriloque, chanteur, danseur. Collaborateur de Gisèle Vienne depuis ses premières mises en scène, il est interprète dans Jerk, Kindertotenlieder, This is how you will disappear et The Ventriloquists Convention. Il crée en 2010 Adishatz/Adieu pièce toujours en tournée à ce jour et Saga en février 2015, nouveau chapitre de son roman familial. Jonathan présentera la saison prochaine À nous deux maintenant également programmé au Festival d’Automne 2017. Son Cabaret Apocalypse interprété avec des amateurs a été créé au Quai/Centre Dramatique National d’Angers – Pays de la Loire au printemps 2017. Il animera en 18/19 un atelier d’écriture autour de l’autofiction. Sanja Mitrovic est une performeuse serbe reconnue pour ses explorations théâtrales des réalités sociales, politiques et culturelles de notre époque. Sa pratique artistique se situe à la croisée du théâtre, des arts visuels, de la vidéo, de la danse et de la performance. Après plusieurs spectacles dont A Short History of Crying, Sanja présente Do you still Love me réunissant supporters de foot et comédiens professionnels, à la Schaubühne de Berlin et I Am Not ashamed of my Communist Past, portrait d’un cinéma de l’ex-Yougoslavie. Son prochain spectacle, My revolution is better than yours, sera créé en mai 2018 au Théâtre de Nanterre-Amandiers et présenté au cdno à l’automne. Elle donnera pendant la saison 17/18 un stage d’interprétation au Conservatoire d’Orléans.



LOUISE SARI / MARIE FORTUIT

Il a été très important d’associer au projet deux jeunes artistes femmes, la plasticienne Louise Sari et la metteuse en scène Marie Fortuit dans une résidence au long cours. Elles participent à tous les échelons de la mise en place du projet dans toutes ses dimensions artistiques, plastiques, dramaturgiques, organisationnelles et politiques, comme articulation organique d’une nécessité artistique et d’une mission de service public. Pour que le cdno soit une structure performante, lieu de savoirs, de savoir-faire, de transmission et de rencontres, un lieu d’expérimentation irremplaçable, de formation et d’invention permanente. Le dialogue avec ces deux artistes en résidence, qui se fait déjà autour de mon travail, est donc primordial au sein de la structure. Elles travaillent sur les productions du cdno, mèneront des projets d’actions pilotes sur la ville et sur le territoire, chacune en direction de publics spécifiques et développeront un projet personnel en lien avec une problématique choisie. Elles participeront aux temps de formation et workshop et deviendront des relais pour les publics et avec les structures partenaires. Ces résidences auront la force du temps long avec la fréquence d’actions régulières, suivies et la souplesse d’une invention continue dans un rapport authentique et exigeant. Louise Sari, diplômée de la section scénographie de l’ensatt en 2015 après un bts Design d’espace à l’école Boulle à Paris, un an aux Beaux-Arts de Milan, et un passage aux ateliers du Théâtre de Nanterre-Amandiers, est moteur pour le cdn dans la recherche iconographique, la communication, les réflexions sur la possibilité d’un théâtre hors-les-murs et la coordination du projet Habiter le théâtre avec l’ésad. Elle travaille à l’organisation d’évènements dans le lieu, et est présente sur des périodes de recherche et d’expérimentation. En collaboration avec le cdn de Besançon, le cdno associe à son projet, Marie Fortuit, qui a co-fondé et co-dirigé de 2009 à 2015 un lieu alternatif à Paris, La Maille, ancien entrepôt de charbon transformé en fabrique théâtrale (réseau Actif Île-de-France). Elle joue sous la direction de Marie Normand, Odile Mallet et Rébecca Chaillon. Licenciée d’histoire et d’Arts du spectacle, elle est depuis 2014 assistante à la mise en scène de Célie Pauthe. Marie commence par jouer au football au psg avant de choisir le théâtre. Explorant le lien entre football et théâtre, et plus largement le sport comme espace de réflexivité, elle mènera différentes actions de territoire, des ateliers avec des lycéens, des ateliers en prison et un travail au long cours avec l’Université d’Orléans dont les filières Staps. Marie s’intéresse aussi aux questions administratives, de production, d’accueil des publics et mène plusieurs résidences de création au sein du cdno. S. C.