Avec Valérie Bauchau, Clara Bonnet, Solène Cizeron, Vanessa Compagnucci, Vinora Epp, Léone François, Magali Pinglaut, Ariane Rousseau, Scarlet Tummers
Mise en scène Fabrice Murgia
Musique An Pierlé Quartet, An Pierlé (voix et piano), Koen Gisen (clarinette basse, sax, guitare et percussions), Hendrik Lasure (clavier et ordinateurs) et Casper Van de Velde (percussions)
Direction photographie Juliette Van Dormael
Assistant caméra Takeiki Flon
Assistante à la mise en scène Justine Lequette
Stagiaire assistante à la mise en scène Shana Lellouch
Assistant en tournée Maxime Glaude
Création vidéo et lumière et direction technique Artara Giacinto Caponio
Assistant création vidéo et gestion technique vidéo Dimitri Petrovic
Costumes Marie-Hélène Balau
Scénographie Rudy Sabounghi
Assistant scénographie Julien Soulier
Décoratrice Aurélie Borremans
Assistante décoratrice Valérie Perin
Stagiaires décoration Léa Pelletier & Sophie Hazebrouck
Documentation et aide à la dramaturgie Cécile Michel
Construction décor et costumes Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Régie générale Hugues Girard
Régie lumière Emily Brassier
Régie son Bob Hermans
Régie plateau Marc Defrise, Aurélie Perret, Olivier Vincent
Caméra Juliette Van Dormael / en tournée Aurélie Leporcq


Production Cie. Artara
Coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Namur, Central – La Louvière, MARS – Mons Arts de la Scène, Fondation Mons2025 – dans le cadre de la Biennale 2018-2019, Printemps des Comédiens - Montpellier, La Comédie de Saint-Étienne – Centre Dramatique National, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Le Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, Théâtres en Dracénie – Draguignan, La Coop asbl, Shelter Prod
Avec le soutien de taxshelter.be, ING & Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique, DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes
Remerciements Lionel Demilier, Monique Grignard, Léonor Rodriguez, Eve Scorneaux, Yvon Van Lancker et Alfredo Cañavate.

Sylvia est spectaculaire. Magnifique, organique, poétique, troublant.
An Pierlé a composé et écrit pour ce spectacle, chante et joue sur la scène, partie intégrante et surtout pulsante: c’est la musique live qui donne le ton et le rythme de l’ensemble. Peut-on parler d’une pièce de théâtre pour Sylvia ? Il y a tant de disciplines qui se mêlent: musique, poésie, cinéma, reportage radio, théâtre, texte, archives sonores… Sans que l’une ne prenne le pas sur les autres. C’est foisonnant, fascinant, happant, profondément touchant.
L'Echo

Une superbe Sylvia rend toute la vérité de Sylvia Plath
La Libre

Inspirée du destin de Sylvia Plath, poétesse américaine ballottée dans une époque – les années 50 – injuste envers les femmes, Sylvia compose un tableau humain, une pulsation contagieuse, une épopée féminine pleine de contradictions, tantôt banale tantôt sublime. Pas besoin de balancer des hashtags vengeurs ou des slogans guerriers : donner chair à un génie contrarié suffit parfois à éclairer la cause des femmes aujourd’hui.
Le Soir

SYLVIA

mercredi 20 novembre 20h30
jeudi 21 novembre 19h30

1h40 - Salle Jean-Louis Barrault

« Il y a cent ans vivait une jeune fille comme moi je vis aujourd'hui.
Et elle est morte. Moi je suis le présent mais je sais que je passerai aussi. »

Poétesse, féministe, Sylvia Plath s'est débattue toute sa vie entre son désir de correspondre au rêve américain (épouse et mère parfaites) et son besoin irrépressible d’écrire. Un tiraillement intérieur qui la pousse au suicide en 1963, à l'âge de 31 ans. Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National Wallonie-Bruxelles, s'approche des 1000 visages de Sylvia Plath et conçoit un spectacle pour une chanteuse et quinze femmes, mis en musique par la pianiste et auteure-compositrice belge An Pierlé et son Quartet. Sur scène, un plateau de tournage révèle à la fois un film en cours de réalisation et ses coulisses.
Une création à la lisière du théâtre et du cinéma.


« Il y a chez Sylvia Plath une forme de mélancolie : “Le bonheur d’être triste” comme disait Victor Hugo. C’est essentiellement pour cela que j’ai demandé à An Pierlé de composer la musique et de chanter, d’être la voix intérieure de Sylvia. C’est une femme, elle est accompagnée de quatre musiciens, sa musique a une énergie pop et une dimension mélancolique souriante. Les sonorités qu’elle compose sont très années soixante, tout en étant contemporaines. C’est important, parce que nous reconstituerons des scènes d’époque : un grand bal, par exemple, quand Sylvia rencontre Ted. An a déjà proposé des morceaux très beaux, qui nous font perdre nos repères, on ne sait plus trop si on est à la ἀn des années 50 ou aujourd’hui. Et puis, An sera au plateau, chaque soir, en live, incarnant aussi la voix de l’artiste, la chanteuse qui nous raconte une autre facette de la création au féminin. »

Fabrice Murgia, metteur en scène

RENDEZ-VOUS

Mercredi 20 novembre à 19h00
Dialogue avec Valérie Rouzeau
, traductrice et poétesse
Atelier du CDNO

Jeudi 21 novembre à l'issue de la représentation
Rencontre avec l’équipe
Atelier du CDNO

Réserver