Avec Ruth Vega Fernandez et Adèle Haenel
Conception, mise en scène et scénographie Gisèle Vienne
D’après l’oeuvre originale Der Teich (L’Étang) de Robert Walser
Musique originale composée par Stephen O’Malley orchestration avec Owen Roberts
Lumière Patrick Riou
Dramaturgie Dennis Cooper et Gisèle Vienne
Regard extérieur Anja Röttgerkamp
Traduction du suisse allemand à l’allemand Händl Klaus et Raphael Urweider
Traduction de l’allemand au français pour les surtitres Lucie Taïeb
Collaboration à la scénographie Maroussia Vaes
Conception des poupées Gisèle Vienne
Création des poupées, Raphaël Rubbens, Dorothéa Vienne-Pollak et Gisèle Vienne en collaboration avec le Théâtre National de Bretagne
Fabrication du décor Nanterre-Amandiers CDN
Décor et accessoires Gisèle Vienne, Camille Queval et Guillaume Dumont
Costumes Gisèle Vienne, Camille Queval et Pauline Jakobiak
Maquillage et perruques Mélanie Gerbeaux
Régie générale Richard Pierre
Régie son Adrien Michel et Mareike Trillhaas
Régie lumière Arnaud Lavisse
Régie plateau Antoine Hordé
Remerciements à Nelson Canart
Production et diffusion, Alma Office : Anne-Lise Gobin, Alix Sarrade, Camille Queval et Andrea Kerr
Administration Étienne Hunsinger et Giovanna Rua

Production DACM / Compagnie Gisèle Vienne
Coproductions Nanterre-Amandiers centre dramatique national, Théâtre National de Bretagne, Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, MC2 : Grenoble / Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant, La Comédie de Genève, Kaserne Basel, Fidena Festival – Bochum, Le Manège – Scène nationale de Reims, Centre Culturel André Malraux (Vandœuvre-lès-Nancy), Filature – Scène nationale de Mulhouse, Théâtre Garonne / Festival d’Automne à Paris, International Summer Festival Kampnagel Hamburg, CCN2 – Centre Chorégraphique national de Grenoble
Remerciements au Point Ephémère pour la mise à disposition d’espace et au Playroom, SMEM, Fribourg pour la mise à disposition de studio son

Née en 1976, Gisèle Vienne est une artiste, chorégraphe et metteure en scène franco-autrichienne. Après des études de philosophie et de musique, elle se forme à l’Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette. Elle travaille depuis régulièrement avec, entre autres collaborateurs, l’écrivain Dennis Cooper, les musiciens Peter Rehberg et Stephen O’Malley et l’éclairagiste Patrick Riou. Les pièces mises en scène par Gisèle Vienne tournent régulièrement en Europe et dans le monde : I Apologize (2004), Une belle enfant blonde / A young beautiful blonde girl (2005), Kindertotenlieder (2007), Jerk, un radiodrame (2007), Jerk (2008), Eternelle Idole (2009), pièce pour une patineuse et un comédien, This is how you will disappear (2010), LAST SPRING : A Prequel, installation pour une poupée robotisée (2011), The Pyre (2013), The Ventriloquists Convention (2015) et Crowd (2017). En 2020 elle crée avec Etienne Bideau-Rey une quatrième version de Showroomdummies au Rohm Theater Kyoto, pièce initialement créée en 2001.
Depuis 2005, Gisèle Vienne expose régulièrement ses photographies et installations. Elle a publié un livre + CD Jerk / Through Their Tears en collaboration avec Dennis Cooper, Peter Rehberg et Jonathan Capdevielle en 2011 et un livre 40 Portraits 2003-2008, en collaboration avec Dennis Cooper et Pierre Dourthe en février 2012.

L’ÉTANG

Jeudi 11 février 20h30
Vendredi 12 février 19h30

1h50 - salle Jean-Louis Barrault

Spectacle annulé en mars 2020, reporté en saison 20/21

Fritz, se sentant mal aimé, simule un suicide dans l'étang. En apprenant la nouvelle, la famille s'effondre. Obligé d'affronter le mensonge, Fritz s’attend à une punition sévère, mais c’est alors un dialogue trouble et amoureux qui se développe en privé entre lui et sa mère. L’Étang, écrit de jeunesse de Robert Walser pour sa sœur, peut s’entendre à la fois comme une vraie pièce dialoguée ou un long dialogue intérieur.
Gisèle Vienne, après Kindertotenlieder, Jerk, This is how you will disappear, The Pyre et The Ventriloquists Convention, tous présentés au CDNO, poursuit son travail sur les troublantes dimensions de l'imaginaire et explore l’ambiguïté walserienne avec quinze poupées de taille humaine et deux comédiennes : Ruth Vega Fernandez et Adèle Haenel.

Création au Festival d'Automne à Paris.

RENDEZ-VOUS

Vendredi 12 février à l'issue de la représentation
Rencontre avec l'équipe
Atelier du CDNO