Avec Émilie Cazenave, Lou Chrétien-Février, Jennifer Gold, Lila Houel, Lorenzo Lefebvre, Charles-Henri Wolff
Mise en scène Marion Siéfert
Texte Marion Siéfert et Matthieu Bareyre
Le texte d'Ayla est tiré d'un écrit d'Anna Jammes Etcheto
Conception scénographie Nadia Lauro
Lumières Manon Lauriol
Création sonore Jules Wysocki
Création vidéo Antoine Briot
Création costumes Romain Brau (pour les robes de Lila Houel et les tenues de Jennifer Gold), Chloé Courcelle (pour le top de Lorenzo Lefebvre), Anne Pollock, Valentine Solé
Création maquillages Dyna Dagger, Lou Thonet
Création perruques Kevin Jacotot
Assistanat à la mise en scène Mathilde Chadeau
Régie générale Chloé Bouju
Régie plateau et accessoires Marine Brosse
Régie son Patrick Jammes
Régie costumes Chloé Courcelle
Collaboration aux chorégraphies comédie musicale Patric Kuo
Collaboration aux castings Leila Fournier, Laetitia Goffi
Chorégraphie de combat Sifu Didier Beddar
Musicienne Sigolène Valax
Coaching vocal Lila Houel, Johanne César
Coaching jeu Lila Houel, Ariane Schrack
Accompagnement en clinique et psychodynamique du travail des comédien-ne-s mineur-e-s Marie Potiron
Réalisation scénographie Nadia Lauro, Marie Maresca, Charlotte Wallet (sculptures), Flavien Renaudon (machines neige), Isabelle Boitiere (tapisserie), Marc Bizet (vol)
Réalisation costumes Chloé Courcelle, Lou Thonet
Montage de production Anne Pollock

Coproduction : Centre national de danse contemporaine – Angers, Odéon-Théâtre de l’Europe, Le Parvis – scène nationale Tarbes-Pyrénées, La Rose des Vents – scène nationale Lille Métropole Villeneuve d’Ascq, Théâtre national Wallonie-Bruxelles, TAP – Théâtre auditorium Poitiers, Théâtre Olympia – centre dramatique national de Tours, Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne, Points Communs – nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise, Théâtre de Cornouaille – scène nationale de Quimper, La Commune – centre dramatique national d’Aubervilliers, Kunstencentrum Viernulvier - Gand, Célestins – Théâtre de Lyon, Le lieu unique, scène nationale de Nantes, Le Printemps des Comédiens – Montpellier, Théâtre national de Bretagne – Rennes, Théâtre Nanterre-Amandiers – CDN pour la réalisation du décor
Accueils en résidence : La Commune CDN Aubervilliers, Cndc – Angers, CND – Pantin, Théâtre de Sartrouville Yvelines – CDN
Avec le soutien de la Région Ile-de France et de la Drac Ile-de-France.

Remerciements à M.A.C COSMETICS
Remerciements : Damien A, Arno Ferrera, Claire Soustiel, Neila Moore, Rémy Borel, Isabelle Du Castillon, Ludmilla Benlarbi, Tassia Martin, Amandine Desbois, Gaëlle Saint-Jalmes, Fanny Szambela, Mara Devaux,
Antoine Esmerian-Lesimple, David Houel, Elise Dubos, Anna, Patrick, Juliette, Morganne, les gamers Clément Zed, Karchouch, Clément Hubert, Hiconado, Jeremy Oury, Luciano Codrado et Chuck, Marcello Codraro, Max Vaillant, Coco Cardo, Alexandre Tessier, Malick Cissé, Victor Allain, les étudiant.e.s du Cndc d’Angers, Marion Colléter, Alexis Arragon, Justine Vilgrain, Juliette Challet, Maxence Lachard, Okinawa Guérard.

Marion Siéfert est autrice, metteuse en scène et performeuse. Son travail est à la croisée de plusieurs champs artistiques et théoriques et se réalise via différents médiums : spectacles, films, écriture. En 2015-2016, elle est invitée dans le cadre de son doctorat à l’Institut d’études théâtrales appliquées de Gießen (Allemagne). Elle y développe son premier spectacle, 2 ou 3 choses que je sais de vous, portrait du public à travers leurs profils Facebook. Elle collabore sur Nocturnes et L’Époque, deux films du cinéaste Matthieu Bareyre, également collaborateur artistique sur ses pièces. Elle performe pour Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao dans Les Nouveaux aristocrates (Wiener Festwochen 2017). Depuis septembre 2017, elle est artiste associée à La Commune CDN d’Aubervilliers. En 2018, elle y crée Le Grand Sommeil, avec la chorégraphe et performeuse Helena de Laurens, programmé à l’édition 2018 du Festival d’Automne à Paris ; en mars 2019, Pièce d’actualité n°12 : DU SALE !, un duo pour la rappeuse Original Laeti et la danseuse Janice Bieleu. Pour cette pièce, elle reçoit le Grand Prix du jury au Festival européen Fast Forward. Sa dernière pièce_jeanne_dark_, créé à l’édition 2020 du Festival d’Automne à Paris, est le premier spectacle pensé simultanément pour le théâtre et pour Instagram. Il obtient le Prix Numérique du Syndicat Professionnel de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse avec une mention spéciale. Depuis 2021, elle est également artiste associée au CNDC d’Angers et au Parvis – scène nationale de Tarbes.


On ne connaît pas beaucoup d’artistes dont chaque nouveau spectacle est à la fois ultra précisément écrit et l’invention d’un nouveau dispositif, brèche et loupe sur le temps présent et l’extrême jeunesse. On n’en connaît pas beaucoup, dont 100% des créations nous ont enthousiasmées collectivement. À vrai dire, on n’en connaît qu’une, Marion Siéfert.
Libération

Metteuse en scène connectée, Marion Siéfert ausculte adolescence et féminité à travers les mondes virtuels, thèmes fondateurs de son théâtre.
Les Inrocks

DADDY

Mercredi 11 décembre 19H
Jeudi 12 décembre 19H

3H - Salle Jean-Louis Barrault

Mara a treize ans. Elle habite en province, au sein d’une famille où les problèmes d’argent sont quotidiens, étouffants. Alors, elle rêve de mener la vie des stars et des influenceuses qu’elle voit s’étaler sur les réseaux. Elle s’évade en jouant aux jeux vidéo. L’avatar qu’elle s’est choisi tombe sur celui d’un homme qui a le double de son âge. Peu à peu, le jeu va perdre de sa légèreté et virer au cauchemar. Marion Siéfert aime trouver le théâtre là où on ne l’attend pas, pour raconter nos existences de plus en plus virtuelles et nous proposer une puissante réflexion sur la jeunesse.

Comment s’installe un pouvoir de domination sur une enfant ? Et qu’est-ce qui dans notre société le permet ? Marion Siéfert met en scène 6 interprètes dans un spectacle qui mêle texte, danse, musique et jeu vidéo, afin que le théâtre puisse représenter ce que le numérique fait à nos vies.
Dans le petit lotissement où elle habite avec ses parents, Mara s’ennuie. Comme beaucoup de jeunes filles, elle rêve d’une autre vie en scrollant sur son téléphone ou en imaginant des aventures pour l’avatar qu’elle s’est créé sur un jeu de Role Play en ligne. Jusqu’au jour où Julien fait son apparition sur cette plateforme. Il mène la vie qui la fait rêver, il n’a pas de problèmes d’argent, voyage et surtout, s’intéresse à elle et lui propose de l’aider à réaliser son rêve : devenir actrice. En lui expliquant qu’aujourd’hui, le théâtre, le cinéma, c’est mort, que les gens ne voudront bientôt plus voir des acteurs et des actrices, mais des avatars, il l’entraîne dans un autre jeu, « Daddy », dont le caractère révolutionnaire tient au fait qu’on y va avec son vrai corps. Parrainée par Julien, son « daddy », Mara y devient un talent sur lequel tout le monde peut investir et se retrouve prise dans l’engrenage infernal d’un monde sans limites.

EN REGARD

Mardi 10 décembre 19h
L’Époque (2019)
Matthieu Bareyre
Cinéma Les Carmes

Jeudi 12 décembre à 19h
Représentation avec surtitrage adapté aux personnes sourdes et malentendantes.
Réalisation Accès Culture
Réservations au 02 38 81 01 00
ou oceane.duhamel@cdn-orleans.com

Réserver