Romain David est membre fondateur du Raoul Collectif. Aux côtés de Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot, il s’est engagé dans la voie lente et fertile de la création en collectif. Ils créent ensemble le Signal du promeneur (2012) notamment primé au Festival Impatience, puis Rumeur et petits jours (2015) et Une cérémonie (2020), tous deux présentés au Festival d’Avignon. Ces spectacles, salués par la critique, ont rencontré un large public.

Les membres du Raoul Collectif prennent en charge toutes les dimensions de la création (écriture, dramaturgie, jeu, mise en scène, musique, scénographie) en n’excluant pas le recours à d’autres forces ponctuelles ou à des collaborations continues avec d’autres artistes, parmi lesquelles Yaël Steinmann. De cette dynamique - sorte de laboratoire pratique de démocratie - , de la friction de leurs cinq tempéraments se dégage une énergie particulière, perceptible sur le plateau, une alternance de force chorale et d’éruptions des singularités, une tension réjouissante, tant dans le propos que dans la forme, entre rigueur et chaos, gravité et fantaisie.

Artiste de théâtre diplômé du Conservatoire Royal de Liège (ESACT) en 2009, Romain David est également membre fondateur du Nimis Groupe (Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu). Outre son travail en collectifs, il exerce comme acteur, et/ou musicien, et/ou auteur et/ou collaborateur à la mise en scène aux côtés d’artistes tel.le.s que Françoise Bloch (Études - Elephant in the room), Sophie Warnant (Macc(h)abées), Willy Thomas et Guy Dermul (Gewonnen Brood), Judith Vindevogel (Opéra Silla Revisited), Christophe Sermet (Mamma Medea), Myriam Saduis et Valérie Bataglia (Amor Mundi), Hervé Guérisi et Gregory Carnoli (L.U.C.A) ou encore Yael Steïnmann avec qui il crée Ten Hood, mon royaume au KVS (Théâtre Royal Flamand). Au cinéma, on le voit notamment dans les films de Marion Hänsel (Noir Océan, La tendresse) et Emmanuelle Mougne (La vie naturelle du pou). Il est par ailleurs intervenant pédagogique à l’École Supérieure d’Acteur.ice.s de Liège et celle du Théâtre National de Strasbourg.

Yaël Steinmann est comédienne, metteuse en scène, vidéaste et pédagogue. Diplômée du Conservatoire de Liège (ESACT), elle collabore dès 2009 avec la metteuse en scène Françoise Bloch en tant qu’interprète, dramaturge et vidéaste, puis avec Armel Roussel comme interprète, Romain David et Marielle Pinsard comme co- metteuse en scène. Membre du collectif UBIK Group, elle contribue à l’écriture et la mise scène de Pourquoi Eve vient-elle chez Adam ce soir ? (2015) et Lavomatickx (2019). Également membre fondatrice du Nimis Groupe, elle crée en 2016 Ceux que j'ai rencontrés ne m'ont peut-être pas vu, et contribue depuis 2018 aux laboratoires de recherche autour du prochain spectacle de la compagnie, Portraits sans paysage. Depuis 2010, elle poursuit un travail de pédagogie théâtrale au sein de différentes écoles (l’ESACT à Liège, le Centre d’Études Théâtrales de Louvain-la-Neuve, le Théâtre National de Strasbourg...). Elle est assistante à la mise en scène du Raoul Collectif depuis 2015 et collabore activement avec le collectif à la création de Rumeur et petits jours et de Une cérémonie.

CHANTIER NOMADE DU RAOUL COLLECTIF

À l’invitation du CDN d’Orléans et des Chantiers Nomades nous avons décidé de répondre en proposant d’ouvrir les candidatures à des projets (collectifs) plutôt qu’à des individus.
La perspective est de permettre à des artistes expérimenté·e·s d’entamer un processus de recherche théâtrale, en petits groupes, sur la base d’une matière qu’ils et elles souhaitent défendre ou questionner collectivement, en bénéficiant du regard et des orientations de travail impulsées par les artistes du Raoul collectif.

Par « matière », il faut entendre :

- Soit un terreau dramaturgique composé d’éléments de sources différentes (documentaires, picturales, musicales, dramatiques, romanesques) reliés entre eux par une seule thématique, une seule question sous-jacente et révélatrice d’une sensibilité sociale, artistique, politique commune aux membres du groupe.

- Soit une œuvre centrale qu’il ne sera pas question de « monter » ni de jouer partiellement, mais d’interroger dans les échos intimes qu’elle provoque en chacun et chacune des artistes du projet, y compris dans ses dimensions poétiques et politiques.

Il n’est pas nécessaire ni conseillé d’être déjà constitué en collectif ou d’avoir collectivement traversé cette matière en amont du chantier pour y postuler. Nous partons du postulat que c’est la matière qui réunit les gens, et non l’inverse. Il est cependant conseillé de s’entourer de personnes partageant des sensibilités communes, sur les plans humain, artistique ou politique notamment.
Le chantier s’adresse aux actrices et aux acteurs, intéressé·e·s par les questions de co-création, d’horizontalité, d’autonomie dans le travail et de transpositions théâtrales, mais dont le désir d’interroger les matières choisies passe avant tout par le jeu. Il n’est pour autant pas exclu d’envisager une candidature collective de 3 à 5 personnes incluant des personnes issues d’autres disciplines (musique, danse, vidéo...).

Romain David du Raoul Collectif accompagné de Yaël Steinmann


INFORMATIONS PRATIQUES

Dates : du 22 novembre au 4 décembre 2021
Lieu : CDN Orléans/Centre-Val de Loire
Public concerné : professionnel.les

Renseignements au CDNO
02 38 62 15 55
cdn@cdn-orleans.com

Chantiers Nomades
04 76 25 21 95
com@chantiersnomades.com