Avec Katelijne Damen, Abke Haring, Han Kerckhoffs, Lukas Smolders
Et le Jeune ballet du CNSMD de Lyon : Laura Anglade, Nina Barbé, Lily Brieu, Mélen Cazenave, Romane Piffaut, Kostia Choix, Gaspard Charon, Pierre Chauvin-Brunet, Guillaume Forestier, Bastien Gache, Valentin Henri, Franck Sammartano

Texte Elfriede Jelinek / Traduction Tom Kleijn
Mise en scène Guy Cassiers
Chorégraphie Maud Le Pladec
assistée de Corinne Garcia
Dramaturgie Dina Dooreman
Scénographie, costumes Tim van Steenbergen
Lumière Fabiana Piccioli
Vidéo Frederik Jassogne
Son Diederik De Cock

Production Toneelhuis
Coproduction Festival d'Avignon, Le Phénix Scène nationale de Valenciennes, Centre chorégraphique national d'Orléans, La Filature Scène nationale de Mulhouse, Centre Dramatique National Orléans/Centre-Val de Loire, Scène nationale d'Orléans
En collaboration avec le Conservatoire royal d'Anvers formation danse AP Hogeschool
Avec le soutien de la Ville d'Anvers, l'Onda pour la 71e édition du Festival d'Avignon

Les Suppliants de Elfriede Jelinek, traduction Magali Jourdan et Mathilde Sobottke, est publié aux éditions de L'Arche.

Après une formation en arts graphiques à l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers, Guy Cassiers fabrique un langage théâtral fortement visuel et sensoriel. L'emploi de caméras, d'images vidéo et de musique interprétée en direct vient appuyer la recherche d'immersion et de sensation des langues et des récits qu'il travaille. C'est avec le désir de partager le processus de création avec des artistes de diverses disciplines : plasticiens, scénographes, vidéastes, auteurs, qu'il dirige aujourd'hui la grande scène flamande de Belgique, le Toneelhuis d'Anvers. Le théâtre de Guy Cassiers interroge l'histoire de l'Europe, particulièrement les discours qui s'y développent et les forces sociopolitiques qui s'affrontent, en mettant toujours à l'honneur la dimension humaine de ces histoires. Guy Cassiers a présenté plusieurs pièces au Festival d'Avignon : Rouge décanté en 2006, sa trilogie sur le pouvoir avec Mefisto for ever en 2007 puis Wolfskers et Atropa. La vengeance de la paix en 2008, sans oublier le premier volet de L'Homme sans qualités de Musil en 2010, Sang & roses. Le chant de Jeanne et Gilles en 2011 dans la Cour d'honneur du Palais des papes et Orlando de Virginia Woolf en 2013. Il est invité à la 71eédition avec deux spectacles, Grensgeval (Borderline) d'après un texte de l'écrivaine autrichienne Elfriede Jelinek qui donne la parole aux réfugiés migrant vers l'Europe, et Le sec et l'humide.

Après avoir suivi la formation Ex.e.r.ce au CCN de Montpellier, Maud Le Pladec est interprète pour plusieurs chorégraphes comme Georges Appaix, Emmanuelle Vo-Dinh, Loic Touzé ou encore Boris Charmatz. En 2010, elle crée sa première pièce Professor, pièce chorégraphique pour trois interprètes. En 2011, elle créé Poetry, deuxième volet d’un diptyque autour de Fausto Romitelli. À partir d'une recherche sur la musique post-minimaliste américaine, elle crée DEMOCRACY et CONCRETE. En janvier 2017, elle succède à Josef Nadj et dirige le Centre Chorégraphique National d’Orléans.

Ce n'est pas un bon moment que l'on passe avec Grensgeval. Guy Cassiers et Maud Le Pladec, fidèles à Jelinek, ne font pas dans les petits arrangements avec la morale, ou l'auto-flagellation. C'est un moment où chacun est directement, violemment, mis en présence avec sa propre étrangeté. La question n'est plus "qui est l 'étranger? " mais " qui suis-je ?"
Hervé Pons / Les Inrocks

La difficulté était de restituer ce « nous » qui en est un sans l’être tout à fait, qui oscille dans le texte de Jelinek entre le chœur et l’individu, entre elle et eux, entre les étrangers que nous sommes aux yeux des réfugiés et inversement. Cassiers apporte comme toujours une réponse dramaturgique bestiale. Le résultat a la beauté d’un oratorio et la force d’un bulldozer, d’une pelleteuse aux dents diaboliques dont il est souvent question dans Les Suppliants à l’heure de raser un camp de fortune, d’emporter tout sur son passage, de vouloir effacer pour mieux oublier, pour faire comme ci, pour ne pas voir.
Jean-Pierre Thibaudat / Médiapart

Le directeur du Toneelhuis d’Anvers revient avec ce spectacle très fort, conçu avec la chorégraphe française Maud Le Pladec : une œuvre au noir, une plongée dans l’inconscient cauchemardesque de notre monde, et une supplication, au sens où on l’entendait en d’autres temps. Grensgeval (Borderline) n’est donc pas un spectacle d’actualité sur la question des réfugiés, mais une œuvre de théâtre au sens plein et entier du terme, qui ­remonte jusqu’à ses origines pour affronter une histoire revenue hanter l’Europe depuis quelques années.
Fabienne Darge / Le Monde

Télécharger la revue de presse

BORDERLINE

Jeudi 5 octobre 20h30
Vendredi 6 octobre 19h30
Samedi 7 octobre 20h30

Spectacle en néerlandais surtitré en français - durée : 1h30 - salle Jean-Louis Barrault

Des réfugiés, au péril de leur vie, franchissent la Méditerranée pour ne rencontrer sur la terre ferme qu'incompréhension. Avec Les Suppliants, la lauréate du prix Nobel de littérature Elfriede Jelinek, connue pour ses auscultations violentes et sans ménagements de nos sociétés occidentales, décape à nouveau les folies « ostracistes » de cette Europe dominante. Ce spectacle écrit à quatre mains, à la dimension chorégraphique et théâtrale, a été présenté au Festival d’Avignon 2017. À Orléans, sera créée la première avec des danseurs français.

Rendez-vous

Samedi 30 septembre 2017 à 11h30
Le Jeune Ballet du CNSMD de Lyon interprétera des extraits de Borderline
Place du Martroi

Lundi 2 octobre 2017 de 19h00 à 21h00
Atelier chorégraphie
Avec Corinne Garcia, interprète et assistante de Maud Le Pladec pourBorderline.
Tarif : 10 euros
Informations et inscriptions au CCNO

Mardi 3 octobre 2017 à 18h00
À propos de l’écriture d’Elfriede Jelinek
Conférence de Yasmin Hoffman, professeur de littérature allemande à l’université Paul Valéry de Montpellier et traductrice de nombreux ouvrages d’Elfriede Jelinek.
Organisée par l’association orléanaise Guillaume-Budé
Tarif abonnés CDNO : 3,50 euros
Plein tarif : 6 euros
Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Jeudi 5 octobre 2017 à 19h00
Rencontre
Avec Guy Cassiers, Séverine Chavrier et Maud Le Pladec
Atelier du CDNO