Jonathan Capdevielle

Metteur en scène, comédien,
marionnettiste, ventriloque,
danseur, chanteur

Il se forme à l’École supérieure nationale des arts de la marionnette et participe à plusieurs créations, sous la direction, entre autres, de Lotfi Achour, Marielle Pinsard, David Girondin Moab, Yves-Noël Genod et Vincent Thomasset.
Collaborateur de Gisèle Vienne depuis leurs débuts, il a été interprète dans presque tous ses spectacles.
Après avoir créé quelques évènements/performances, il commence à développer son propre travail, qui mêle autofiction, récits et histoires intimes, en s’appuyant sur l’imitation et des références venues de la culture populaire. Ainsi Il crée en 2007 la performance Jonathan Covering au Festival Tanz im August à Berlin, point de départ de sa pièceAdishatz/Adieu, créée en 2009. Avec Saga (2015), Jonathan Capdevielle ouvre un nouveau chapitre du récit autobiographique en travaillant sur des épisodes du roman familial. En 2017, dans le cadre son association au Quai d’Angers, il propose le Cabaret Apocalypse, projet pour lequel il invite des artistes professionnels et amateurs du territoire angevin de différentes disciplines, ainsi qu’un noyau d’artistes avec lequel il a l’habitude de travailler. Ses deux dernières pièces sont des adaptations : en 2017, A nous deux maintenant, adapté du roman Un Crime de Georges Bernanos, et en 2019 Rémi, d’après Sans famille d’Hector Malot.
Il est artiste associé au QUAI CDN Angers Pays de la Loire, au CDN d’Orléans et au Théâtre Garonne – Scène européenne, Toulouse.

Jérôme Marin

Auteur, chanteur, comédien

Né à Orléans, il a passé plusieurs années au Conservatoire National de Région d’Orléans. Son travail s’oriente rapidement vers le cabaret, surtout l’univers de Karl Valentin. De son envie de chanter naîtra en 2001 le personnage de Monsieur K., qui évoluera seul ou en collectif, et dont il écrit la plupart des chansons. Il travaille avec plusieurs compagnies sur différents projets comme comédien, dont Entre les murs d’après François Bégaudeau, mise en scène par François Wastiaux. Puis en 2011, il replonge dans l’univers du cabaret et travaille à plusieurs formes mêlant danse et chanson avec des chorégraphes tel que François Chaignaud, Daniel Larrieu, Marianne Baillot. En 2015, il participe à la ré-ouverture du cabaret parisien Madame Arthur, et prendra la direction artistique de sa troupe. En 2018, il reprend sa liberté pour imaginer ou participer à de nouveaux projets toujours autour du cabaret et de la Chanson française, dont son rendez-vous parisien mensuel : le cabaret LE SECRET.


CABARET, music hall et performance

Le Cabaret, d’une manière générale, relève d’une vision fantasmée charriée par une certaine mémoire collective, et son histoire est beaucoup plus complexe et à la fois plus simple qu’on ne le pense... Et c’est bien la notion de cabaret artistique qui est au cœur de nos recherches et il s’avère qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire cabaret, mais plusieurs... que ce n’est pas une seule discipline artistique mais une multitude qui a nourri son histoire et le nourrit encore. Qu’il est un lieu et un genre. Qu’il est le seul espace capable de réunir autant de mixité sociale. Qu’il est politique autant que poétique. Que sous ses apparats de divertissements, il est une vraie arme artistique et satirique, et qu’il est souvent le dernier refuge pour la liberté de parole.

Le Cabaret est le dieu Protée du spectacle vivant, il porte plusieurs visages, il est indiscipliné et ne sait vraiment pas être sage..., il aime l’exubérance et se complaît de rire et de tragique ! Mais il est exigeant, et au milieu de son public, qui est le cœur de son existence, rien ne lui est pardonné s’il va trop loin ou s’il est mauvais... Ou bien alors son rapport avec le public l’indiffère, et il devient music-hall, mais ça c’est une autre histoire.

Disciplines

En s’appuyant sur cette définition du cabaret, nous allons entreprendre avec le groupe, de vivre une aventure artistique qui ne va pas se limiter à la performance musicale. Il s’agira bien d’explorer les différentes formes d’expression du cabaret et son rapport particulier à la scène et au public. Nous travaillerons sur la capacité du corps à se transformer dans son intégralité et à jouer avec cette autre identité. A partir de là nous choisirons d’orienter le travail vers une forme musicale, théâtrale et chorégraphique ou encore faire appel au cirque et à la marionnette. Pour commencer cette recherche, chacun fera appel à sa propre expérience du spectacle et à partir de là développera une nouvelle forme d’interprétation et de représentation.

Travestissement et métamorphose

L’exercice de travestissement et de métamorphose de l’interprète est une étape importante. C’est ainsi qu’on parlera de personnage et il ne se limitera pas à jouer seulement sur l’apparence ou l’esthétique. Le personnage de cabaret exprimera la complexité des émotions issues de près ou de loin de l’histoire personnelle de chacun, chacune. Au-delà de la question du genre et de la métamorphose qui crée le trouble, c’est la personnalité de l’interprète qui servira de base à la création de cette créature authentique, qui naît du désir de réaliser un rêve ou un fantasme tout à fait personnel et de le rendre sur la scène spectaculaire.

Étapes de travail

Dans un premier temps, qui sera celui de l’exploration, nous éprouverons plusieurs matériaux individuels et collectifs afin de définir un point de départ, une base sur laquelle les participants souhaitent travailler et s’exprimer.
Dans un deuxième temps, fort de cette expérience, nous travaillerons dans le détail sur les propositions de chacun.e des interprètes dans le but de mettre en scène une pièce constituée de numéros uniques ou multiples, un cabaret pluridisciplinaire inventif et fort en créativité.

Jonathan Capdevielle et Jérôme Marin


INFORMATIONS PRATIQUES

Dates : du lundi 31 août au vendredi 11 septembre 2020
Durée du chantier : 11 jours (77 heures)
Lieu : CDN Orléans/Centre-Val de Loire
Public concerné : 15 comédien.nes, circacien.nes, danseur.seuses professionnel.les

Inscrivez-vous en cliquant ici

Renseignements auprès de Chantiers Nomades
04 76 25 21 95
com@chantiersnomades.com