conception, réalisation et exécution Tsirihaka Harrivel
collaboration à l'écriture Vimala Pons
mise au point du dispositif son et lumière Thomas Laigle
costumes et accessoires Marie-Benoîte Fertin
montage des vidéos Théo Audoire
mise au point de l'implantation lumière Sylvain Verdet
collaboration à la musique Pierre Desprats
régie générale Charlotte Fégelé
constructions Mathieu Delangle, Michaël Leblond et Ateliers Nanterre-Amandiers
chef opérateur des vidéos Sylvain Verdet
cheffe décoratrice des vidéos Pascale Consigny
décor et accessoires des vidéos Marie-Benoîte Fertin, Clothilde Baste, Emmanuel Laffeach, Thomas Laporte
préparation tournage Jeanne Privat, Élise Lahouassa, Frédérique Devilllez

direction de production et diffusion Adeline Ferrante
attachée de production Pénélope de La Iglesia
administration de production Alice Couzelas
co-productions Théâtre de Nanterre-Amandiers, CDN — 2 Pôles Cirque en Normandie • La Brèche, Cherbourg • Cirque Théâtre, Elbeuf — Le CENTQUATRE-Paris — Les Halles de Schaerbeek (Belgique) — La Coursive, Scène Nationale de La Rochelle — Malraux, Scène nationale Chambéry - Savoie — La Soufflerie, Rezé

soutien pour les résidence Le Bunker, Ljubljana (Slovénie)
aides ministère de la Culture, Direction Générale de la Création Artistique — I-Portunus, programme Europe créative de l'Union européenne — Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Île-de-France — CNC DICRéAM
production déléguée Victoire Chose

Tsirihaka Harrivel étudie au Centre National des Arts du Cirque, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Il collabore à partir de 2006 avec Vimala Pons avec qui il crée et réalise des formes spectaculaires basées sur le fragment, le rythme et la pesanteur : GRANDE —, All Night Revue : revue 1 à 6, Le Numéro Unique et De Nos Jours (Notes on the Circus) avec le collectif Ivan Mosjoukine.
En 2017, ils fondent ensemble VICTOIRE CHOSE (structure de production) qui pilote le projet protéiforme, TOUT ÇA / QUE ÇA. Les premières pièces issues de ce cycle sont l’album Victoire Chose : album concept tiré du spectacle GRANDE — (©2019 Teenage Menopause Records / Murailles Music) et Conférence et Collection (2017).
Parallèlement à ses propres créations, il est interprète chez Bertrand Mandico, Mathurin Bolze, Christophe Huysman et Dominique Dupuy. Stéphane Demoustier le sollicite avec Vimala Pons pour la composition de la musique originale de son long métrage Allons Enfants

LA DIMENSION D'APRÈS

Jeudi 13 janvier 19h00
Vendredi 14 janvier 19h30

CRÉATION 1h - Salle Antoine Vitez

C'est l'histoire d'un homme qui, se perdant dans les couloirs d'un bâtiment, accède à un univers parallèle, véritable dédale émotionnel dans lequel il rencontrera son double impassible qui l'entraînera encore plus loin. Pour le perdre ou pour qu'il se retrouve ?
Le scénario fait dialoguer le fracas, puis la vidéo, la musique et enfin l’humour volontairement violent du burlesque. Tsirihaka Harrivel avait, avec Vimala Pons, conçu et interprété GRANDE — présenté au CDNO en 2018.


ORCHESTRAL, INFERNAL

Tsirihaka Harrivel ne se résume pas.
Il pratique le cirque, le cinéma et la danse avec la même agilité, tantôt interprète chez d’autres, tantôt créateur des mondes qui l’habitent, que ce soit avec le Collectif Ivan Mosjoukine ou en un binôme fécond avec Vimala Pons, partenaire artistique aussi tout terrain que lui. Il fabrique de la musique comme on fait de la mécanique, avec un tas d’outils, instruments, machines, percussions en tous genres, et sa voix, comme une éclaircie dans le brouillard, vient ponctuer les boucles lancinantes et les méandres bruitistes de son deuxième album La Dimension qui amorce et annonce le spectacle La Dimension d’après, forme scénique hybride née de cette bande son qui le précède. Pourquoi faire les choses à l’endroit quand on peut les faire à l’envers ? Tsirihaka Harrivel a ceci de particulier qu’il ne reproduit jamais, il invente son propre mode opératoire, son geste artistique à nul autre pareil. Son disque ne ressemble à rien de connu sous le soleil de la musique et c’est tant mieux. C’est frais, c’est neuf, et ça fait un bien fou. Réalisé avec Pierre Desprats qui signe les bandes originales des films de Bertrand Mandico, La Dimensionoscille entre électro, pop et psychédélisme, avec des nappes cinématographiques et contemplatives. Une source d’inspiration sonore qui infuse le spectacle, ses ambiances et sa trame. Un canevas atmosphérique, un voyage, mélancolique et dansant, sur lequel l’artiste tisse le dispositif, la structure et le rythme de sa performance.
Dans GRANDE, spectacle réjouissant conçu avec Vimala Pons, Tsirihaka Harrivel variait déjà les plaisirs entre défis physiques propres au cirque et concert live artisanal, mix d’électro et d’acoustique galvanisant. Il soulevait le coeur des gens quand il s’élevait dans les airs, suspendu sans filet à des objets divers, avant de rejoindre la terre ferme en des glissades vertigineuses. Jusqu’à ce jour fatidique, ce 4 octobre 2017, où le jean auquel il s’accrochait céda, à huit mètres de haut. Et Tsirihaka, le maître de la chute, chuta. À pic. C’était à la 28e minute et l’événement eut sur lui une vertu initiatique. Car tomber s’apparente-t-il forcément à un échec ? Et si la chute avait le pouvoir de nous élever ? Ce point de bascule est le déclencheur de ce solo qui a pour point de départ (et d’arrivée ?) un homme qui tombe. Tsirihaka Harrivel met au point un dispositif orchestral infernal, scandé de coups et de claps sous de multiples formes, comme une installation percussive animée, une grande machinerie vivante où les objets se réinventent une vie propre. Une partition géante foisonnante dont Tsirihaka est le merveilleux chef d’orchestre. Marie Plantin


À DÉCOUVRIR

En miroir, presque comme un dyptique Le Périmètre de Denver et La Dimension d'après s'appuient sur deux notions nouvelles de para-philosophie.

Le Périmètre de Denver
Vimala Pons
Création Mondiale
Mardi 11 janvier 20h30
Mercredi 12 janvier 20h30
Vendredi 14 janvier 21h30
+ infos

Réserver